Currently set to Index
Currently set to Follow
Bons plans

10 conseils efficaces pour protéger votre vie privée en ligne

Proteger sa vie privée sur internet

Piratage, vidéo, fraude d’identité, etc. de nombreux scandales qui se répètent à plusieurs reprises poussent tout le monde à être petit à petit prudent sur les traces laissées sur le web. Voici quelques conseils et astuces afin de réussir, sans être un professionnel, à être mieux protégé.

Vous n’avez rien à camoufler. Extraordinaire ! Mais généralement, ce n’est pas pour autant que vous autoriseriez n’importe qui fouiller à l’intérieur de vos tiroirs, plus particulièrement ceux où sont classés vos biens les plus valeureux. Cette réalité s’applique également en ligne, et devient de plus en plus urgente à ce moment où s’intensifient les vols de données à des objectifs de fraude d’identité, de démarchage illégal ou d’essai d’arnaque à grande échelle. Pour cette année, voici dix conseils aisés à mettre en œuvre dans l’objectif d’éviter de mauvaises surprises.

Les meilleurs conseils pour protéger votre privée en ligne

1 – cessez d’utiliser le même mot de passe depuis des années, sur n’importe quels sites

À partir de l’année 2009, les internautes ayant le nom de leur chat ou de leur chien en mot de passe, afin d’accéder à leurs boîtes mail ou encore à leur compte Facebook, peuvent être victimes du cauchemar des professionnels en cybersécurité. De nombreuses astuces faciles permettent d’empêcher tout risque inutile. La meilleure chose à faire consiste à souscrire à un gestionnaire de mot de passe, tout comme le franco-américain Dashlane. Il suffit en second lieu, sur son PC ou sur son smartphone, de laisser ce gestionnaire faire la gestion de mot de passe tout seul.

L’outil informe automatiquement les modifications de mots de passe à faire en cas de faille de sécurité trouvée. Une autre astuce permet d’utiliser un mot de passe générique pour les sites sans influence critique comme par exemple le site de recette de cuisine, de jeu pour enfant, etc., et un mot de passe plus dur pour les sites plus ou moins sensibles comme les réseaux sociaux, les mails, le site de la banque, etc., mais ce mot de passe dur peut varier faiblement au fur et à mesure du service.

Par exemple, optez pour un extrait de chanson qui est plus difficile à hacker comme « nonjeneregretterien » et ajoutez ensuite un caractère suivi des trois premières ou dernières lettres du service et des chiffres. Pour le compte Facebook, cela donnera « nonjeneregretterien.fac2018 ». Ce n’est pas parfait, mais c’est déjà mieux que le nom de votre cher petit chiot ou votre félin. Enfin, le dernier conseil consiste à éviter complètement votre date de naissance, et équipez votre mobile d’un code d’accès méritant également de ce nom.

2 – Configurez bien votre navigation

Un autre réflexe que vous devez certainement avoir afin de protéger votre vie privée sur le web consiste à bien configurer votre navigation. En premier lieu, vous pouvez seulement effacer les cookies, et tous les programmes qui fonctionnent automatiquement pour sauvegarder toutes les informations sur vos habitudes en ligne depuis certains sites. Ce système de traçage offre plus particulièrement la possibilité aux entreprises de déterminer avec précision toutes les publicités que vous verrez se montrer à votre prochaine connexion.

Afin d’éviter ce type d’espionnage de vos habitudes en ligne, il vous suffit de désactiver vos cookies, en réalisant la configuration des paramètres de confidentialité de votre navigateur. Afin de continuer sur cette meilleure lancée, vous pouvez aussi modifier la configuration de votre navigation pour vous garantir qu’elle reste toujours privée.

Quand vous surfez sur le web depuis un ordinateur, ce dernier enregistrera à l’intérieur de son historique toutes les pages que vous venez d’ouvrir, et ces pages renferment toutes les recherches que vous avez pu réaliser sur un moteur de recherche comme Google, ou même tous les comptes privés enregistrés.

Si vous vous servez d’un ordinateur personnel, ces informations peuvent vous être utiles à l’avenir, mais si au contraire, vous utilisez un appareil public, toutes ces informations personnelles peuvent être manipulées par des personnes curieuses. Pour faire la modification, il vous suffit de changer la configuration de votre connexion comme privée pour protéger vos données personnelles et ainsi éviter une éventuelle mauvaise utilisation de votre identité.

3 – Arrêtez de vous connecter à n’importe quel réseau WiFi

Si l’on met à votre disposition le WiFi, ce n’est pas toujours par générosité d’âme. Certains donateurs de WiFi gratuit profitent de votre passage pour rentrer en possession de vos données de navigation à des objectifs publicitaires. Ce n’est pas une légende : les lieux publics tels que les aéroports ainsi que les gares sont tous des lieux de choix des hackers.

Dans ces deux cas, il faut toujours que vous soyez prudents en ce qui concerne les fichiers que contient votre appareil. Assurez-vous de toujours vous rendre aux sites dont l’adresse commence par « HTTPS », car cela peut signifier que la navigation est entièrement sécurisée. Au contraire, évitez de consulter les sites sensibles tels que le site de la banque, les boîtes mails, le réseau social, etc.

Si vous n’avez pas la possibilité de faire autrement, vous pouvez vous servir d’un réseau privé virtuel ou VPN. Un VPN vous permet de chiffrer et de diriger votre trafic web vers une localisation distante. Cela peut également vous permettre de vous rendre à des sites web bloqués dans certains pays comme la Chine plus particulièrement.

Mais le plus important est que cela vous permet de cacher votre identifié. Seulement, évitez les VPN gratuits étant donné que ceux-ci peuvent récupérer également une partie des données à des objectifs publicitaire. Cela veut dire certainement qu’il est judicieux de tenter des VPN payants comme Encrypt.me ou Cloak sur iOS et SurfEasy sur Windows.

4 – Réglez convenablement tous les paramètres de votre téléphone

Ne vous cherchez pas d’excuse. Prenez un petit moment, comme par exemple dans le train de retour de vos vacances, pour régler toutes les options qui pourront toucher à votre confidentialité. Pour un iPhone, vous devez aller dans le menu « paramètres », puis dans l’option « temps d’écran » ensuite dans « restrictions relatives au contenu et à la confidentialité ».

Pour cela, procédez à l’activation de la molette « restr. cont. & conf. ». Dans le menu confidentialité, vérifiez bien dans chacun des menus présentés quelles sont les applications qui ont accès à votre géolocalisation, votre calendrier, vos contacts, vos photos, etc.

À vous de jouer alors. Sur Android, vous pouvez faire ces réglages dans le menu « paramètre », puis dans la rubrique « Personnel ». Vous devez ensuite désactiver la localisation à l’exception de certains services. Enfin, tournez de nouveau dans l’option paramètres puis allez dans la partie « applications » pour effectuer une grande tâche rubrique par rubrique. Pour cela, vérifiez bien qui peut accéder à votre microphone, vos contacts, etc.

5 – Installez régulièrement toutes les mises à jour de votre Smartphone et de ses applications

Quand une faille est identifiée dans un logiciel, généralement, son fabricant en prend connaissance et tente de modifier le code dans l’objectif de corriger l’erreur. La mise à jour vient assurer que la faille ne sera plus exploitable. Au contraire, sans cette mise à jour, cette faille est en effet toujours présente, et cela peut tôt ou tard causer un dommage à votre appareil.

6 – Constituez une limite sur les usurpations d’identité ainsi que d’autres surprises malfaisantes

La double confirmation est utile pour permettre d’être alerté sur votre adresse mail ou encore sur votre téléphone lorsque vous vous connectez à votre compte, ou lorsque quelqu’un d’autre tente de vous l’usurper. Généralement, au moment de l’ouverture de votre boîte mail, vous obtenez un code de validation par SMS ou par mail qui consiste à vérifier votre identité. Vous pouvez alors bloquer les tentatives de connexion non désirées ou annuler certaines connexions.

7 – Veuillez prendre toutes les mesures de précaution de base nécessaires sur Facebook

Il existe des outils comme Stalkscan qui peut permettre si facilement de retrouver les photos sur lesquelles vous êtes identifié, mais qui ne se montrent pas obligatoirement sur votre profil Facebook. Il est alors possible de désactiver l’identification. Pour ce faire, il vous suffit de cliquer sur « option » qui se trouve en bas à droite d’une photo. De plus, pensez également à « déliker » ou bien à supprimer tous les commentaires liés à certaines publications publiques. Vous avez aussi la possibilité de gérer les préférences publicitaires sur votre page dédiée.

Sachez également que vous devez vous incliner sur la partie la plus importante se situant au niveau de la rubrique « vos informations ». Désactivez les boutons qui permettent à des agents publicitaires de vous cibler selon votre situation amoureuse, l’établissement où vous travaillez, ou votre scolarité.

Dans la partie « masquer les thèmes publicitaires », vous avez la possibilité d’opter pour les sujets dont vous ne souhaitez pas voir des publicités. Tâchez de chercher les diverses rubriques, plus particulièrement celles se rattachant à la confidentialité. Il vaut mieux que vous autorisiez seulement vos amis l’accès à votre adresse mail ou à votre numéro de téléphone. Activez également l’analyse des publications avant de les taguer. Enfin, évitez de mettre votre liste d’amis ainsi que certains albums en mode « public », étant donné que cela permet facilement à d’autres d’y accéder.

8 – Servez-vous d’une application de messagerie plus sûre

Même si vous n’avez rien à camoufler à vos voisins, vous ne pouvez pas laisser la fenêtre de votre salle de bain ouverte. Pareillement, sachez que toutes les conversations entre vous et votre famille ne sont pas obligatoirement d’une grande importance pour la sécurité nationale, pourtant, elles méritent d’avoir une protection bien adaptée. Si vous vous servez d’une messagerie instantanée, mieux vaut que vous privilégiiez celles qui sont bien cryptées. En outre, ayez également l’habitude d’avoir de nombreuses adresses mail.

L’une pour les sujets les plus sensibles, et l’autre pour vous permettre de faire des inscriptions à des services en ligne comme les jeux, les médias, les associations, etc. Pour les mails, il existe des sites qui proposent une adresse de messagerie sécurisée gratuite. Cela semble être utile par exemple pour vous envoyer par mail un scan de votre passeport, ou certains fichiers sensibles comme les feuilles d’imposition, etc. Pour le reste, vous pouvez bien entendu continuer à vous servir de votre client mail habituel. À titre d’information : sachez que Gmail analyse le contenu des boîtes mails à des objectifs publicitaires, excepté sur l’option payante destinée spécialement aux entreprises.

9 – Tâchez de limiter vos traces laissées sur le web

N’utilisez surtout pas le même pseudonyme pour tous les sites et ne laissez plus la géolocalisation à n’importe qui. Faites votre connexion en mode navigation privée pour les sujets les plus intimes comme les recherches sur doctissimo, la consultation de contenus pornographiques, etc. Sachez cependant que cela n’empêchera pas certaines de vos données personnelles d’être liées à votre identifiant publicitaire c’est-à-dire une sorte de code-barres qui vous identifie sur le web.

Si nécessaire, vous pouvez réaliser une certaine analyse afin de vérifier que votre navigateur est bel et bien protégé contre les utilisations injustes et d’installer des logiciels recommandés. Les navigateurs Firefox ainsi que Safari sont, de base, plus protecteurs de votre vie privée par rapport à Google Chrome.

10 – Veuillez bien vérifier toutes les informations qui vous concernent en ligne

C’est une règle d’hygiène numérique qui peut paraître égocentrique, mais qui s’avère important lorsque l’on est en recherche d’emploi, qu’on veut louer un logement ou encore lorsqu’on souscrit à un crédit. Tentez de vous y tenir au minimum une fois tous les ans. Tapez votre nom sur de nombreux moteurs de recherche tels que Google, Bing, Qwant ou tant d’autres encore. Seulement, il est à noter que ces deux derniers sites recueillent moins de données par rapport aux autres moteurs de recherche, et peuvent être beaucoup plus intéressants à mettre en œuvre au quotidien.

Voyez ce qui apparaît. Quand le contenu vous gêne, vous avez la possibilité d’essayer de faire valoir votre droit à l’oubli tout près de Google ou encore essayer de contacter tout de suite le service concerné ou l’auteur afin de faire valoir votre droit à l’effacement de vos données personnelles. Généralement, si vous voulez savoir le nom de la personne à contacter, sachez qu’il se trouve dans la partie « mentions légales » ou « privacy policy ».

Vidéo sur Comment protéger sa vie privée sur Internet ?