Bons plans

Babyloan crédit solidaire : l’organisme de micro-crédit pour les pauvres notre avis

Partout à travers le globe, les personnes aux revenus très modestes ou pauvres ne sont pas en mesure d’emprunter de l’argent, pour financer leur entreprise ou réaliser un projet. Si cela est vrai en France, cette réalité est d’autant plus difficile pour les pays en voie de développement ou ceux du Tiers Monde, où le système bancaire possède des failles importantes. Toutefois, grâce à l’impulsion du créateur de la Grameen Bank, Muhammad Yunus, des solutions voient le jour. En effet, le micro-crédit dédié aux pauvres constitue aujourd’hui une véritable avancée pour les pays en difficultés. Nous vous proposons ici de découvrir Babyloan, un organisme de micro-crédit solidaire. Que propose-t-il aux personnes les plus démunies souhaitant se lancer dans l’entreprenariat ? Comment participer à cet élan de solidarité ? Explications.

Les banques de plus en plus frileuses à prêter de l’argent aux pauvres

Que ce soit en France, en Europe, outre-Atlantique ou dans les pays d’Afrique, les banques sont aujourd’hui de plus en plus réticentes à prêter de l’argent aux personnes les plus pauvres. Mais alors, comment expliquer cette réticence de la part des banques ? En réalité, les situations de crises comme celle que nous connaissons depuis plusieurs années empêchent ces organismes de prêter de l’argent. Ceux-ci craignent effectivement de ne jamais être remboursés. C’est vrai, ces établissements souhaitent s’assurer de la solvabilité de leurs clients, avant d’envisager ce type de démarche.

Vous avez très certainement constaté cette tendance, si vous êtes au chômage ou touchez le RSA. Ce phénomène est néanmoins plus contraignant encore, dans les régions du monde où le système bancaire est défaillant. S’il existe à l’heure actuelle des aides en France, comme l’ADIE ou les micro-crédits pour la création d’entreprise, ce type d’accompagnement pour les entrepreneurs n’existe pas, dans les pays du Tiers Monde ou dans les pays en voie de développement.

Aussi, difficile pour un berger sénégalais d’emprunter de l’argent pour acheter des moutons, qui lui permettront de produire de la laine et de la vendre, pour s’enrichir et donc participer à la croissance du pays. Voilà qui explique, entre autres, pourquoi les initiatives individuelles sont si difficiles à mettre en place pour les personnes résidant dans ces régions du globe.

Toutefois, une solution qui répond en grande partie à ce problème a vu le jour en 1977, avec Muhammad Yunus : il s’agit du micro-crédit solidaire. Nous allons vous en dire un peu plus, dans la suite de cet article.

Simulation de crédits avantageux

Le micro-crédit solidaire, une initiative de Muhammad Yunus

Muhammad Yunus est à l’origine du micro-crédit solidaire pour les peuples des pays du Tiers Monde ou en voie de développement. Cet économiste originaire du Bangladesh fonde en 1976 la Grameen Bank, une banque spécifiquement imaginée pour les pauvres, ce qui lui a d’ailleurs valu le prix Nobel de la paix, en 2006.

Ce désir d’agir de la part de Muhammad Yunus a lieu lorsqu’il découvre le mode de vie des villageois autour de l’université de Chittagong, où il est responsable du département économique. La misère de ces familles le pousse alors à lancer un groupe de recherche avec ses étudiants, afin de trouver une solution pour améliorer la circulation des capitaux, au sein de ces zones dévastées par la pauvreté. Après de nombreux entretiens infructueux avec les banques du Bangladesh, Muhammad Yunus décide de créer son propre organisme de prêt. C’est alors que né la Grameen Bank, en 1977. En 1983, celle-ci obtient d’ailleurs le statut d’établissement bancaire.

En 2005, l’économiste est nommé pour le Prix Nobel d’Économie et le Prix Nobel de la Paix, qu’il obtient pour la création de l’organisme de micro-crédit. La Grameen Bank participe à éradiquer la pauvreté et à préserver la paix, au sein des pays pauvres et émergents. D’ailleurs, celle-ci suscite l’intérêt de nombreux pays dans le monde, et le concept s’exporte à l’étranger. Mais nous le verrons un peu plus tard.

L’histoire de la Grameen Bank

Lors de la création de la Grameen Bank, c’est le village de Jobra qui profite des micro-crédits accordés aux nouveaux entrepreneurs. À l’heure actuelle, Muhammad Yunus ne fait plus partie de cet établissement bancaire, toutefois, la Grameen Bank continue à aider les Bangladais dans le besoin. On retrouve dans le pays environ 1500 succursales. De plus, on estime que 50 000 villages du Bangladesh ont pu profiter des prêts proposés par la banque de micro-crédit.

Depuis l’émergence de la Grameen Bank, l’état bangladais a participé à son expansion. D’ailleurs, aujourd’hui, la banque est détenue par celui-ci. D’autres États se sont également greffés à ce projet. C’est notamment le cas de la France. En effet, le Crédit Agricole s’est associé avec la Grameen Bank, afin de créer la Grameen Crédit Agricole Microfinance Foundation, ayant pour objectif de soutenir les organismes de micro-crédit dans les pays en développement, et plus particulièrement en Afrique subsaharienne, en Asie et au Moyen-Orient.

Le groupe Danone apporte également sa pierre à l’édifice, en créant la société Grameen Danone Foods, visant à fournir aux populations les plus pauvres des produits laitiers à bas prix, au Bangladesh.

La Grameen Bank, un concept repris partout dans le monde

C’est indéniable, le concept du micro-crédit séduit par son aspect solidaire. Aussi, il n’est guère étonnant de constater que de nombreux organismes de ce type voient le jour, grâce à l’impulsion donnée par la Grameen Bank et Muhammad Yunus. Bien loin d’être de la charité, et même si le micro-crédit propose aux micro-entrepreneurs des taux d’intérêt à 0%, les bénéficiaires de ce type de prêt doivent évidemment rembourser l’argent prêté.
Il est donc possible pour les banques de prêter de l’argent, en s’assurant de récupérer la somme due. D’autre part, les sommes empruntées par les personnes pauvres des pays en développement sont bien inférieures à celles qui sont prêtées par les banques en Europe et plus généralement, en Occident.

Nous allons dès à présent vous présenter Babyloan, un organisme français de microfinance dédié aux exclus du système bancaire classique. Comment fonctionne Babyloan ? Comment pouvez-vous soutenir les personnes pauvres ? Explications.

Qu’est-ce que Babyloan ?

Au même titre que la Grameen Bank, Babyloan propose des prêts à taux zéro pour toutes les personnes qui désirent se lancer dans l’entreprenariat. Ces crédits sont accordés uniquement à celles et ceux qui envisagent un projet concret et fiable : l’achat de bétail par exemple, ou de matière première. Pour prêter de l’argent, Babyloan se base sur le crowdfunding, ou financement participatif. En d’autres termes, chacun d’entre vous est en mesure de lutter contre la pauvreté, en prêtant de l’argent aux personnes dans le besoin, via le site Babyloan.

Bien évidemment, si le projet financé est mené à bien, vous serez remboursé intégralement. En d’autres termes, l’organisme propose des crédits de particuliers à particuliers sur Internet, une initiative particulièrement intéressante qui ne manquera pas de susciter l’intérêt de chacun.

Découvrez l’offre :

Découvrez l'offre Babyloan
Profiter de l'offre en ligne.

Comment participer au projet Babyloan ?


Mais alors, concrètement, comment donner de l’argent ? Dans un premier temps, il est nécessaire de vous inscrire sur le site de Babyloan. Ensuite, vous serez en mesure d’accéder aux divers projets nécessitant un financement. Eh oui, il est possible de choisir celui qui vous touche, ou qui vous semble le plus réalisable ! D’ailleurs, l’outil de recherche est conçu pour vous permettre de les trier, afin d’opter pour celui qui correspond à vos valeurs.

Vous avez trouvé le projet qui vous convient ? Dans ce cas, choisissez le montant que vous souhaitez donner, à partir de 10 €. Comme nous l’avons précisé plus haut, Babyloan n’est pas un organisme de don, mais bel et bien un système de prêt. De ce fait, tous les mois, vous serez remboursé de la somme que vous avez versée.

Toutefois, le remboursement ne peut être envisagé que si le projet est mené jusqu’à son terme. Vous en serez informé par e-mail. Rassurez-vous : depuis 5 ans, tous les prêteurs de Babyloan ont été remboursés ! Vous n’avez donc plus aucune raison de ne pas vous lancer.

Il faut compter généralement deux mois, avant d’être remboursé tous les mois de la somme prêtée. À l’issue de ce premier remboursement, il est possible de financer un autre crédit, ou de récupérer l’argent sur votre compte bancaire. C’est vous qui choisissez !

Vous souhaitez venir en aide à un micro-entrepreneur d’un pays en développement ? Dans ce cas, connectez-vous dès maintenant sur Babyloan et faites un geste désintéressé et bienveillant !

Prêter de l’argent sur Babyloan : est-ce sûr ?

Bien évidemment, il est possible de se questionner, concernant la fiabilité du micro-crédit pour les prêteurs. Sachez, tout d’abord, que le taux de remboursement d’un micro-entrepreneur dans les pays précaires est estimé à 97%. De ce fait, les chances de récupérer l’argent injecté dans un projet sont particulièrement grandes.

D’autre part, Babyloan travaille en collaboration avec des Institutions de Microfinance, des partenaires qui exercent sur le terrain, afin de sélectionner les projets les plus intéressants et surtout, les plus fiables et prometteurs. De ce fait, chaque demande de prêt est étudiée, avant d’être proposée sur le site de Babyloan.

De plus, avec cet organisme de micro-crédit basé sur le crowdfunding, en aucun cas vous ne risquez de financer un crédit à la consommation. En effet, celui-ci prête l’argent des particuliers uniquement à des micro-entrepreneurs souhaitant se lancer, ou développer leur activité.

Babyloan aujourd’hui, en 2019

Depuis 2 ans, en 2017, Babyloan a fusionné avec l’entreprise MicroWorld, son concurrent direct. Fait intéressant, MicroWorld appartient au célèbre Jacques Attali ! Vous souhaitez participer financièrement au projet d’un petit entrepreneur ? Dans ce cas, n’hésitez pas à vous connecter sur le site, pour découvrir les demandes de crédits et participer à un monde meilleur !

Pourquoi le pays du Nord doivent-ils aider les pays du Sud ?

Bien sûr, le micro-crédit pour les pauvres, tel que le propose Grameen Bank ou Babyloan, soulève de nombreuses interrogations et questionnements. Par exemple, pourquoi aider les pays en développement, plutôt que nos propres SDF ?

Tout d’abord, sachez que des aides existent, pour venir en aide aux Français dans le besoin souhaitant lancer leur propre micro-entreprise. C’est le cas, par exemple de l’ADIE. D’autre part, en finançant des projets au Tiers Monde, ou dans les zones où la pauvreté est problématique, vous participez à votre propre échelle au développement de ces régions, et plus globalement à la lutte contre la crise planétaire.

Il est également important de préciser que l’aide humanitaire offerte aux pays dans la précarité est bien souvent détournée de son objectif principal et ne permet pas de servir à 100% les populations locales. De ce fait, il est possible d’affirmer que les pays occidentaux possèdent une véritable responsabilité, vis-à-vis des pays du Sud, qui furent pendant des siècles exploités par les colonisateurs venus d’Occident.

Quel est l’impact du micro-crédit ?

Nous l’avons déjà mentionné, le micro-crédit constitue un instrument particulièrement efficace pour éradiquer la pauvreté. En effet, il permet aux micro-entrepreneurs, jusqu’alors exclus du système bancaire classique, de se développer et ainsi de mieux gagner leur vie. De ce fait, à termes, ils pourront intégrer ce fameux système et, par exemple, obtenir un compte bancaire. En effet, peu nombreuses sont les personnes pauvres dans les pays en développement à profiter de ce type de produit financier, qui nous semble pourtant indispensable en Occident.

En prêtant de l’argent via Babyloan, vous participez activement à l’amélioration des conditions de vie d’un petit entrepreneur et de sa famille. Vous permettez également la scolarisation et l’éducation et favorisez l’accès aux soins. D’autres impacts peuvent également être mesurés, comme la responsabilisation financière des populations, l’émancipation des femmes également.

Pour terminer, il est intéressant de préciser que le micro-crédit lutte efficacement contre le surendettement, en plus de participer à la sortie de la précarité. C’est vrai, on constate avec ce type de financement une augmentation et une stabilisation des revenus, ainsi qu’une réduction drastique de la vulnérabilité, face aux imprévus. L’impact du micro-crédit, aussi bien au niveau local, social et économique, est donc particulièrement positif.

+