Fond Viager mutualisé ce qu'il faut savoir -

Fond Viager mutualisé ce qu’il faut savoir

redaction septembre 20, 2018 Commentaires fermés sur Fond Viager mutualisé ce qu’il faut savoir

Si vous n’avez jamais entendu parler du fond viager, c’est surement logique. C’est un terme qui n’est pas très commun. Il faut nécessairement être dans le domaine immobilier pour avoir une idée sur le fond viager.

Fond viager définition

fond viager

Le fond viager a été constitué par les institutions et investisseurs dans le but rehausser le pouvoir d’achat des logements qui ont pour propriétaire les personnes âgées.

Comment fonctionne le fond viager



– Le viager donne la chance au propriétaire qui dispose d’un bien immobilier de le vendre tout en passant le restant de sa vie dans ce même logement.
– Le contrat viager d’une vente immobilière constitue un document certifié et signé dans le bureau d’un notaire. Il n’y a que le coté finance qui ne concerne pas le notaire.
– Le propriétaire exige en générale à l’acquéreur de payer une certaine somme avant la vente, accompagnée d’une mensualité jusqu’à sa mort.
– Le fond viager devient finalement un pari pour le vendeur et l’acheteur, puisque le propriétaire espère vivre encore plus longtemps pendant que l’acheteur pense le contraire.

Le fond viager fonctionne avec plusieurs thèmes

La rente du viager

La somme payée par l’acquéreur tous les mois au propriétaire avant son décès est appelée la rente. Avant de calculer la rente, il est nécessaire d’estimer le prix du logement. Si possible comparez le prix de ces genres de logements sur le marché. La rente peut aussi être considérée comme un capital à transformer compte tenu du prix de l’immobilier. Ce capital n’est pas obligatoire.

Chaque année, le propriétaire a le droit de réévaluer la rente compte tenu de l’index conclu lors de l’achat. Le montant de l’index n’est pas fixe et le propriétaire a le droit de fixer la somme qu’il veut. Ce dernier prend tout de même en compte tout ce qui concerne le logement.

Le bouquet du viager

Ceci désigne l’apport payé par l’acheteur lorsqu’il achète le bien immobilier. En général, l’apport représente 20 à 40 pour cent du prix du logement. Le bouquet affecte de façon considérable la rente, ce qui fait que plus le bouquet augmente, plus la rente s’affaiblit.

Les différents types de viager

En tout nous avons trois types de viager dans l’immobilier. Parmi ces derniers, le viager occupé est celui le plus répandu.
– Le viager libre : l’objectif est de donner l’opportunité à l’acheteur de s’installer après l’achat de façon immédiate dans un logement vide.
– Le viager occupé : se définit comme suit : il consiste à laisser le vendeur occuper le logement jusqu’à son décès. Il consiste aussi à inciter le propriétaire à partir en maison de retraite.
– Le viager à terme : Ce type de viager consiste à définir à l’avance le nombre d’année de payement. Cela peut varier entre 10 et 15 ans. Ainsi, l’acquéreur a une idée sur le coût global de ce qu’il investit. Le seul problème survient lorsque le vendeur décide de libérer le bien en cas de décès.

Dans 80% des cas, on peut remarquer que les propriétaires en viager dépassent largement leur espérance de vie. C’est ce qui pousse beaucoup à choisir un fond viager à défaut des autres types de viager, car celui-ci est mieux suivi et plus sécurisant. Peu sont ceux qui sont capable de spéculer sur la mort d’une veille personne ce qui explique en réalité le fait que beaucoup ne s’intéresse pas vraiment au viager. La raison pour laquelle le viager avait été créé était d’arranger une opération dans le domaine de l’immobilier. C’est avec le temps que les investisseurs ont décidés de changer les règles et d’instaurer ce qu’on appelle le fond viager où viager mutualisé, ce qui met un terme au contrat physique. Le fond viager garantit un investissement à long terme.

Informations pratiques

Lors qu’intervient le décès du propriétaire, le bien immobilier est vendu par le fond immobilier et en plus ce dernier peut essayer d’avoir une plus-value. Mais le vendeur dispose de quelques ayants–droit qui ont la possibilité de racheter le bien immobilier. En effet, le vendeur lors de la signature du contrat avec l’acheteur a la possibilité de désigner des héritiers qui peuvent être privilégié dans l’achat du logement.
L’acheteur doit avoir un âge beaucoup plus bas que le vendeur pour pouvoir profiter du bien aussi longtemps que possible après le décès du vendeur. L’acheteur n’as pas le droit de demander un prêt auprès d’une banque. L’acheteur devient automatiquement propriétaire du logement et à le droit de revendre le bien immobilier juste après le décès du propriétaire.


Comments are closed.