Santé et vitalité

Gel hydroalcoolique où en acheter ? désinfectant Coronavirus (covid-19)

Gel Hydroalcoolique coronavirus

Depuis quelques mois, le monde entier plus principalement les pays occidentaux font face à une pandémie du Covid-19 qui sévit et qui fait parler d’elle à travers de nombreux canaux et des statistiques ahurissantes. De nombreuses dispositions ont été prises par les gouvernants pour pallier à ce phénomène. Cependant, une des mesures les plus recommandées par les autorités s’illustre par l’application des gels hydroalcooliques comme désinfectant. Que comprendre précisément des gels hydroalcooliques ? les info à savoir et surtout où acheter du Gel hydroalcoolique ?

Nous avons trouvé cette boutique qui vends en ce moment des cartons de 12 bouteilles de Gel hydroalcoolique :

Gel Hydroalcoolique : carton de 12 bouteilles
Cliquez sur le bouton pour voir l'offre.

Gel Hydroalcoolique coronavirus

Choix du gel hydroalcoolique à utiliser

Il existe sur le marché de nombreux gels hydroalcooliques ce qui rend le choix de votre gel très épineux. Pour s’assurer d’opter pour la bonne solution hydroalcoolique, il convient de prendre en compte certaines caractéristiques selon les prescriptions de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Procéder à une vérification de la norme NF

L’Agence Nationale de la Sécurité du Médicament et des produits de la santé préconise de privilégier avant tout, les solutions hydroalcooliques respectant la norme NF EN 14476. Il s’agit en effet d’une référence prouvant que le produit a été l’objet de contrôles et d’expérimentations préalable certifiant son activité sur des virus nus. De façon générale, il est clairement visible sur l’emballage du produit.

Choisir un gel comportant entre 60 à 70% d’alcool

En dehors de la norme NF, il est plus judicieux d’opter pour une solution hydroalcoolique élaborée à base d’alcool éthylique, propylique ou isopropylique. Aussi, la concentration doit être comprise entre 60 et 70% ou même entre 520 et 630 mg/g. Cette information relative à la concentration en alcool doit elle aussi paraître clairement sur l’étiquette d’après l’ANSM.
Il existe cependant sur le marché, plus particulièrement sur internet, des solutions hydroalcooliques contenant du triclosan. Il s’agit d’un antibactérien qui pourrait avoir des effets néfastes sur les glandes endocrines.

Un frottement méticuleux pendant une durée de 30 secondes

De toutes les façons, l’ANSM martèle que ces solutions hydroalcooliques sont à appliquer uniquement sur des mains propres et qu’il est également primordial de respecter un minimum de temps de frottement des mains. Ce temps doit avoisiner tout au moins les trente secondes jusqu’à ce que les mains ne se sèchent.
De même, des conseils qui vont dans le même sens ont été suggérés par l’Organisation Mondiale de la Santé. Cette dernière recommande clairement que la main doit être lavée en entier et qu’aucune partie ne doit être négligée. Cela implique donc à se frotter la paume de mains, le revers des mains, les entres-doigts, le revers des doigts et les deux pouces.

La production de la solution hydro alcoolique à domicile est-elle possible ?

Suite à la rupture de stock dans les lieux d’approvisionnement, l’Organisation Mondiale de la Santé a elle-même divulguée en ligne, les différents ingrédients nécessaires et les étapes de réalisation pour avoir son propre gel hydroalcoolique.
L’OMS à travers son procédé d’élaboration locale de solutions hydroalcooliques, souligne l’importance de trois ingrédients. Au sein de ces derniers on distingue : de l’alcool (l’éthanol ou de l’isopropanol), du peroxyde d’hydrogène et du glycérol, et le cas échéant de l’eau distillée pour la préparation de petites quantités. Tous ces différents ingrédients cités ci-dessus, sont plutôt aisés à retrouver sur le marché.

Par ailleurs, la fabrication d’une pareille solution nécessite certains savoir-faire et des précautions à prendre en matière d’hygiène, de stérilité, ainsi que quelques outils (alcoomètre, béchers gradués etc…). Il est évidemment recommandé de disposer les flacons remplis de la solution obtenue en quarantaine durant 3 jours, c’est-à dire 72h. Cela pourra permettre ainsi la dégradation des spores bactériennes éventuellement présentes dans l’alcool ou dans les flacons.

Aussi, il faudra comprendre qu’il s’agit d’un guide adressé aux professionnels du secteur pharmaceutique. Concernant les autres moyens de fabrication de gel hydroalcoolique qui inondent le web, il vaut mieux s’en abstenir pour éviter d’éventuelles déconvenues.
En effet, il est vrai que certaines huiles essentielles possèdent des propriétés fongicides, virucides, et bactéricides. Mais ces dernières n’ont pas été assez efficaces dans la lutte contre les épidémies passées et également inefficaces dans la lutte contre le COVID-19 qui sévit actuellement.

La déléguée générale de l’Association des Fabricants de produits d’Hygiène et d’Entretien (AFISE), Virginie D’Enfert reprochait l’enthousiasme tout autour des solutions hydroalcooliques réalisées à domicile. Elle s’est accentuée par la même occasion sur le fait que le guide soumis par l’OMS est strictement pour les professionnels de la pharmacie. Aussi, la déléguée souligne que les ingrédients utiles à la fabrication de cette solution ne sont pas inoffensifs car ils sont fortement combustibles. Elle rajoute aussi que l’aloe Vera n’est qu’un hydratant et conseille de se contenter des produits commercialisés et certifiés ou d’adopter simplement le lavage des mains ordinaire à l’eau et au savon.

L’utilisation des solutions hydro alcooliques ne doit pas remplacer le lavage des mains

L’application des solutions hydroalcooliques n’a aucun lien avec le lavage des mains. Le lavage des mains est conseillé mais avec de l’eau potable. Un nettoyage méticuleux à l’eau et au savon favorise l’élimination de la majorité des micro-organismes tout en les faisant glisser. Par contre, bien que les gels hydroalcooliques soient capables de tuer également ces agents pathogènes, ils n’ont pas la possibilité de les débarrasser de la peau. Donc le lavage des s’avère toujours primordial.

De plus, l’utilisation de façon excessive des gels hydroalcooliques peut entraîner l’apparition et la propagation de souches bactériennes résistantes contrairement à l’eau savonneuse.
En cas d’absence d’eau potable, il est évidemment préconisé d’utiliser le gel hydroalcoolique plus spécifiquement dans les transports en commun, les lieux publics, et tout endroit de regroupement collectif.

Enfin, l’utilisation des gels hydroalcooliques fait partie des moyens de luttes pour freiner la contamination causée par le Covid-19. Néanmoins, sa fabrication doit être réalisée par des professionnels, et en cas d’achats, vous devez veiller à opter pour des produits conçus en respectant des normes précises. Par-dessus tout, le lavage fréquent des mains reste de loin la méthode la plus efficace pour se débarrasser des agents pathogènes siégeant sur nos mains. Laver ses mains certes, mais bien laver et se frotter est encore mieux.