Santé et vitalité

Maladie de Crohn quelle alimentation adopter ?

Maladie de Crohn

Être souffrant vous oblige à faire attention à tout ce que vous avalez. Et cette attention devient beaucoup plus particulière quand il s’agit d’une inflammation de l’intestin.

La maladie de Crohn c’est quoi ?

La maladie de Crohn est un problème de santé affectant le tube digestif. Elle se caractérise par une diarrhée chronique et des crampes abdominales.
En effet, on entend très peu de choses sur cette maladie et pourtant elle touche des milliers de personnes voire plus. Maladie inflammatoire chronique et progressive de l’intestin, elle peut atteindre tout le tube digestif c’est-à-dire, de la bouche jusqu’à l’anus.

Elle touche principalement la partie terminale de l’intestin grêle et le début du côlon. C’est une maladie qui débute le plus souvent avant l’âge de 30 ans, particulièrement chez les jeunes adultes et les adolescents, mais toutefois, peut survenir à tous les âges.

Aussi, on note une probable variation de l’intensité des symptômes de la maladie de crohn dans le temps. Ainsi, le malade peut avoir des périodes de rémission caractérisées par une absence partielle ou totale de symptômes. Cependant, lorsqu’une poussée de la maladie arrive, les symptômes reviennent en puissance et dérangent la qualité de la vie de ceux qui sont atteints. Par ailleurs, la maladie de Crohn n’est pas létale mais aucun traitement ne peut la guérir de façon définitive.

Cause de la maladie de Crohn


Jusque-là, les causes de cette maladie sont inconnues. Par contre, on a la certitude qu’il s’agit d’une maladie auto-immune. Ainsi donc, le système immunitaire des personnes touchées a des difficultés à distinguer ce qui devrait être protégé de ce qui devrait être combattu. Dans cette logique, au lieu de s’attaquer uniquement aux organismes étrangers, le système immunitaire s’en prend également au système digestif, ce qui est à l’origine de l’inflammation.

Alimentation adéquate pour une personne atteinte de la maladie de Crohn

Il est primordial de savoir ce que l’on met dans son assiette quand on souffre d’une inflammation chronique de l’intestin. Les conseils d’un gastro-entérologue vous sont résumés ci-après, afin de faciliter une adaptation à son régime alimentaire, de connaitre les aliments à privilégier en cas de crise de la maladie de Crohn et de tout savoir sur un régime sans résidu.

Comme on le disait plus haut, cette maladie alterne les périodes de crise et de rémission. Cette alternance a également une grande importance au stade alimentaire.

Des livres de recette pour vous aider :

Pour en finir avec Crohn : Mes conseils, mes recettes, ma philosophie. Comprendre - Accepter - Agir

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Recettes et menus pour la maladie de Crohn

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Comment j'ai vaincu la douleur et l'inflammation chronique par l'alimentation

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

En période de crise de la maladie, adoptez un régime sans résidu


D’une part, il est fortement recommandé de faire adoption d’une alimentation pauvre en fibres alimentaires et en lactose dans la phase active de la maladie de Crohn. Il s’agit d’une diète qui favorise l’amélioration de la qualité de la vie par la diminution des symptômes, la limitation des irritations du système digestif tout en facilitant la digestion et en sauvegardant ou en restaurant un état nutritionnel idéal.

Aussi, le fait d’inclure si possible, des apports suffisamment protéinés, riches en vitamines, en oligoéléments et en sels minéraux s’avère très bénéfique pour éviter les carences. De plus, il faudra éviter les sucres simples, les graisses et gluten, car la plupart sont difficiles à digérer ou aggrave l’irritation des intestins. Chacun doit faire en fonction de sa propre tolérance.

D’autre part, lors de la phase de rémission, il n’est pas nécessaire d’éliminer certains aliments. Cependant, il est bien de privilégier un régime riche en fibres solubles, qui sont plus agréables aux intestins.

De toutes les façons, qu’importe la phase de la maladie, c’est à la personne atteinte de déterminer la tolérance de son organisme face à certains aliments car les organismes ne réagissent pas de la même manière.

Modifier ses habitudes alimentaires

Une crise de la maladie de Crohn peut vous inciter à adopter de nouveaux réflexes en termes d’alimentation. Il est conseillé d’opter pour des repas légers bien séquencés dans la journée. L’objectif de cette stratégie est de faciliter la digestion et de limiter la stimulation excessive des mouvements de l’intestin. Une base serait de préférer trois petits repas et deux à trois collations.

Ainsi, vos plus gros repas seront pris le midi et pas le soir. Vous devez également prendre le temps de mâcher correctement les aliments à table et faire une bonne cuisson des fruits et légumes avant leur consommation. Vous pouvez par exemple, faire cuire les matières grasses au four, à l’eau ou à la vapeur. L’utilisation des herbes aromatiques et du lait de coco peut vous permettre de donner plus de goûts à vos recettes.

Par ailleurs, faire le choix des aliments comme les fruits pelés et sans pépins, les légumes et céréales pauvres en fibres, s’avère être d’une grande utilité.

Le rôle de l’hydratation dans le cas de la maladie de Crohn


En effet, une hydratation abondante est primordiale en cas de cette maladie. Les maladies intestinales chroniques de l’intestin peuvent causer une déshydratation surtout quand la diarrhée est importante. Afin d’éviter ce genre de désagrément, il est recommandé de boire une moyenne de deux litres d’eau de façon quotidienne en prenant soin de répartir les prises tout au long de la journée.000

La prise des compléments alimentaires

Dans l’objectif de compenser les déficits nutritionnels, la prise de certains compléments alimentaires devient parfois nécessaire. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn sont souvent victimes de carence en oligoéléments, en vitamines ou souffrent de dénutrition. Les crises qu’engendre cette maladie conduisent à des pertes de nutriments essentiels pour l’organisme. Il peut arriver même que d’autres troubles liées à l’affection aggravent ce phénomène.

En somme, il est important de prendre conseil auprès de son diététicien ou de son médecin car il peut s’avérer indispensable d’opter pour une supplémentation en vitamines et minéraux par voie orale ou intraveineuse. Chez l’enfant, nous pouvons noter qu’une nutrition par insertion dans l’estomac d’une sonde de façon exclusive ou en complément peut être pratiquée.

Quelques symptômes de la maladie de Crohn

Les principaux symptômes de cette maladie se retrouvent généralement au niveau de l’intestin. Il s’agit des crampes abdominales, des diarrhées chroniques, du gonflement de l’abdomen, de la perte d’appétits ou de poids, d’un saignement rectal, de nausées et de vomissements. La liste n’est pas exhaustive.
Voici en quelques lignes, ce que l’on peut vous dire sur cette maladie… Comme toute maladie, nous vous conseillons de consulter un médecin afin de suivre un traitement adéquat.

+