Culture/Musique

Michael Jackson : Un revers pour Quincy Jones sur le paiement du film This is it

Michael Jackson et Quicy Jones

Une cour d’appel californienne a rejeté la plupart des 9,4 millions de dollars que M. Jones s’était vu attribuer par un jury en 2017 après avoir affirmé qu’il avait été lésé par les redevances sur la vente de disques.

En Effet il est important de savoir que Quincy Jones a produit une grande partie de la musique de Michael Jackson,notamment les albums à succès Off the Walle et Thriller. Mais Un panel de la cour d’appel de Californie a décidé que le vétéran producteur Quincy Jones n’avait pas droit à la plupart des 9,4 millions de dollars qui lui avaient été accordés il y a près de trois ans, après avoir affirmé dans un procès qu’il avait été lésé par la société de production de Michael Jackson.

Quincy Jones réclame de l’argent à la société de production de Michael Jackson

Quincy Jones et michael jackson

Un jury de la Cour supérieure du comté de Los Angeles a conclu en 2017 que M. Jones, qui avait travaillé avec Jackson sur certains de ses plus grands succès, avait été sous-payé pour sa part des droits d’auteur pour l’utilisation de la musique du film posthume de Jackson « This Is It » et lui avait refusé les autres bénéfices auxquels il avait droit.

Mais dans la décision de mardi dernier, le panel de la Cour d’appel du second district de Los Angeles a déclaré que le juge qui a géré le procès avait commis une erreur en permettant aux jurés d’interpréter les accords des producteurs et de décerner ensuite des prix dans deux catégories spécifiques.

« Ces deux récompenses doivent être annulées », ont écrit les juges de la cour d’appel. « L’interprétation des accords de production était uniquement une fonction judiciaire, pourtant le tribunal de première instance a permis au jury d’exercer cette fonction et, en fin de compte, de mal interpréter les termes pertinents ».

Le jury a annulé une sentence de 5 315 787 dollars de royalties sur les ventes de disques et les licences reçues comme bénéfices par la société de production de Jackson d’une joint-venture avec Sony Music qui, selon M. Jones, auraient dû lui être versées. Les juges ont également annulé une somme de 1 574 128 dollars pour des droits que M. Jones avait déclaré qu’il aurait reçus si la société de production, MJJ Productions Inc lui avait donné le droit de remixer les enregistrements originaux de Jackson en première occasion.

Mais le jury a accordé environ 2,5 millions de dollars de dommages-intérêts. Sur ce montant, 1,9 million de dollars avaient été accordés à M. Jones en relation avec les frais d’utilisation des bandes originales de « This Is It », un documentaire sur Jackson qui est sorti en 2009 et a rapporté des centaines de millions de dollars.

« Quincy Jones est la dernière personne que nous pensions capable de profiter de Michael Jackson en intentant un procès trois ans après sa mort, demandant des dizaines de millions de dollars auxquels il n’avait pas droit », a déclaré Howard Weitzman, un avocat de la succession de Jackson, qui possède MJJ, dans une déclaration. « Nous savions que le verdict était erroné quand nous l’avons entendu, et la cour d’appel nous a complètement donné raison ».

Un avocat de M. Jones, J. Michael Hennigan, a déclaré par mail « Bien que nous soyons en désaccord avec certaines parties de la décision de la Cour et que nous évaluions nos options pour l’avenir, nous sommes heureux que la Cour ait confirmé la décision du jury selon laquelle MJJP n’a pas payé à Quincy Jones plus de 2,5 millions de dollars qu’elle lui devait. »

M. Jones et M. Jackson ont travaillé ensemble pendant des années, forgeant l’une des relations les plus productives et les plus rentables dans le domaine de la musique pop. Avec M. Jones comme producteur, les deux ont travaillé ensemble sur des albums comme « Off the Wall » et « Thriller » qui se sont vendus à des dizaines de millions d’exemplaires et ont catapulté Jackson déjà célèbre depuis son passage dans les Jackson 5 au rang de superstar.

Lors du procès en 2017, les avocats de la succession de Jackson ont souligné son immense talent. Cependant, M. Jones a déclaré qu’il avait passé au crible 800 chansons pour trouver le matériel qui a fini sur « Thriller », qui comprenait sept succès du Top 10, témoignant que les grandes chansons sont ce qui fait les stars.