Santé et vitalité

Où faire le test de dépistage Covid-19 (Coronavirus) sans ordonnance ?

Test PCR Coronavirus

Le coronavirus covid-19 continue de faire parler de lui. Aujourd’hui, les tests PCR sont recommandés en cas de doute, dès qu’une personne présente des symptômes ayant trait à ceux du covid-19. Vous vous demandez peut-être qui sont ceux qui peuvent bénéficier de ces tests ? Cette interrogation a lieu d’être puisque depuis ce samedi, les tests PCR ne vous demandent plus de disposer d’une ordonnance au préalable. Par ailleurs, beaucoup ne savent pas comment procéder pour trouver un lieu de test. Si vous faites partie de ce lot, vous en saurez davantage dans la suite de cet article.

Le test se fait où concrètement ?

Test pcr

La direction générale de la santé a appelé les Français le 24 juillet dernier dans un communiqué, à faire recours à une discipline collective afin de lutter efficacement contre le covid-19. C’est ainsi qu’il sera recommandé à toute personne ayant des soupçons sur son état de santé de se faire tester immédiatement. En France, ce n’est pas moins de 484.000 tests qui sont présentement réalisés de façon hebdomadaire. Cependant, le délai d’attente est assez long dans divers centres.

Si vous souhaitez prendre part à un test virologique encore connu sous PCR, vous devrez nécessairement vous rendre dans un centre de dépistage. Ce prélèvement naso-pharyngé ne pourra être effectué que par des médecins ou des infirmières. Vous pouvez avoir la liste complète des centres adéquats de dépistage en vous rendant sur le site du ministère de la Santé. Découvrez la liste détaillée des centres de dépistage disponible en cliquant ici.

Par contre, concernant les tests de type sérologique, c’est-à-dire ceux qui se basent sur la recherche d’anticorps, sachez que la situation présente un peu plus de complexité. Les tests rapides d’orientation diagnostique encore appelés TROD ont la possibilité d’être réalisés en pharmacie depuis la date du 11 juillet. Ceux de la prise de sang vous demanderont quant à eux, un tour en laboratoire. Aussi, les villes Françaises seront sillonnées par un camion équipé par l’ARS et ils pourront être un recours pouvant s’ajouter aux nombreux besoins de tests.

Qui sont ceux autorisés à tester ?

Avec le décret datant du samedi 25 juillet 2020 et paru dans le journal officiel, le nombre de professions ayant maintenant la possibilité de réaliser des tests a énormément augmenté. En effet, il s’étend dorénavant sur plusieurs professions. D’après les précisions données par l’arrêté, les infirmiers d’État ainsi que les étudiants en odontologie sont maintenant habilités à effectuer des tests. Aussi, ceux étudiants en maïeutique ainsi qu’en pharmacie, ajoutés aux aide-soignants font partie de la liste. Les secouristes des associations agréées civiles titulaires d’une formation adéquate aux premiers secours ne restent pas en marge des personnes pouvant désormais réaliser des prélèvements d’échantillon de type biologique. On peut compléter cette longue liste avec les sapeurs-pompiers et les marins-pompiers.

La possibilité de faire des prélèvements avait déjà été élargie par le gouvernement puisqu’elle concernait auparavant les biologistes médicaux uniquement ainsi que les 40 000 techniciens de laboratoire. Les tests virologiques PCR engendrent une attente assez étendue dans plusieurs régions surtout en Île-de-France. Le faible effectif de bras ainsi que la demande très élevée ne fait que provoquer une grande saturation.

Plus besoin d’ordonnance

Depuis que le décret du samedi 25 juillet est sorti, il n’est plus obligatoire de vous munir d’une ordonnance afin de pouvoir être testé. Dès que des doutes se font ressentir, n’hésitez surtout pas à aller vous faire tester. La prescription a donc été levée, et c’est ce qu’on peut comprendre de l’explication donnée sur twitter par le ministre de la Santé Olivier Véran. Selon ses propos, cet arrêté donne la possibilité à n’importe quel individu de se faire tester au PCR et cela est totalement remboursé. Plus besoin donc d’une ordonnance ni d’une démarche justificative ou même de présenter des symptômes obligatoirement avant d’en bénéficier.
Néanmoins, précisons qu’il n’y a que les adultes qui sont autorisés à se déplacer vers une pharmacie dans le but de pouvoir effectuer un test sérologique TROD. Concernant les tests sérologiques sanguins, sachez qu’ils sont prescrits seulement dans le but de compléter le test PCR. Le personnel soignant en fait énormément recours.

Le temps d’attente nécessaire avant l’obtention des résultats

De façon théorique, les tests PCR ainsi que sérologiques demandent un délai de 24 heures. Dans la pratique, et surtout à cause de la saturation dans certaines zones, ce délai peut aller de 48 heures jusqu’à 72 heures.
Côté sérologie, puisque les TROD offrent des résultats assez rapides, il est possible de les avoir après quelques minutes. Soit ce sera au laboratoire de vous transmettre les résultats, soit c’est le système d’information national de suivi du dépistage Covid-19 qui s’en chargera.
Autrefois, les tests PCR vous demanderaient de débourser 54 euros tout en étant remboursés par l’Assurance Maladie. L’arrivée du décret au journal officiel qui a annoncé la prise en charge intégrale par la sécurité sociale même sans ordonnance est une grande avancée. Par contre, il probable que le laboratoire soit dans l’obligation de demander une avance des frais qui vous seront remboursés seulement quelques jours par la suite.

Cette décision prise par le gouvernement à travers ce décret vient répondre donc à une demande qui s’accentue chaque jour, alors que la France a procédé au renforcement de son dispositif de dépistage il n’y a pas longtemps par l’obligation des tests dans les aéroports. Ces tests concernent surtout les voyageurs qui proviennent des pays classés « rouge ». Selon la Direction générale de la Santé, la circulation du virus était très élevée puisqu’on pouvait avoir près de 1000 cas chaque jour. Alors, se concentrer sur les porteurs du virus serait l’alternative la plus judicieuse au lieu de porter toute l’attention sur les foyers.

Une autre nouveauté qu’on peut noter aujourd’hui est la distribution gratuite de masques aux Français les plus démunis. C’est ce qu’a exprimé le ministre de la Santé Olivier Véran le mercredi 22 juillet dernier. Selon ses propos, c’est près de 40 millions de masques qui seront partagés à environ 7 millions de Français qui jouissent de la complémentaire santé solidaire sans oublier de l’aide médicale de l’État.