Santé et vitalité

Pourquoi l’hygiène féminine intime est-elle si importante ?

L’hygiène féminine intime se porte sur une zone extrêmement sensible, la vulve, qui doit jouer le rôle de barrière protectrice pour les autres organes génitaux internes, tels que l’utérus ou le vagin. Elle permet d'empêcher les microbes d’atteindre ces parties encore plus intimes. Préserver son bon équilibre et son hydratation est donc essentiel pour préserver l’ensemble de ce système génital. Certains événements de la vie, comme la ménopause, ou un manque d’hygiène au quotidien peuvent endommager la flore vaginale, qui permet à la vulve de protéger les autres organes génitaux.

L’hygiène intime quotidienne

L’utilisation d’un gel spécial pour l’hygiène intime ou d’un simple pain dermatologique sans savon sont habituellement suffisant pour garantir une préservation suffisante de la flore vaginale et de ses lactobacilles. Aucun gant de toilette n’est nécessaire, se laver à la main est la meilleure méthode conseillée par les médecins, ce qui permet un contact plus intime avec la zone en question. Seulement ce type de produit est adapté à l’hygiène intime. Pendant les règles, il est approprié de se laver matin et soir. Après avoir lavé la vulve, il est conseillé de sécher délicatement avec un essuie, en tapotant légèrement sur la zone. Pour éviter une infection liée aux bactéries présentes dans l’anus, il est préférable de laver de l’avant vers l’arrière. Ces bactéries peuvent provoquer une cystite. Tout déodorant intime est à déconseiller à cause du risque d’allergies. Ils n’apportent rien à la santé de la zone génitale en dehors d’une odeur étrangère.

Ce qu’il ne faut pas faire

L’eau seule, le savon et d’autres produits de douche vendus dans le commerce peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur l’équilibre de la vulve. Cela peut provoquer une sécheresse au niveau du vagin et ne contribue définitivement pas à son équilibre. Dans le pire des cas, les produits de gels douche peuvent provoquer l’apparition de mycoses et donc de démangeaisons intimes particulièrement désagréables.

L’utilisation de gants de toilette est en réalité tout à fait déconseillée car elle encourage l’accumulation de bactéries. Utiliser une pomme de douche pour l’intérieur du vagin est également dénué de sens, le système génital féminin comporte un système d’auto régulation, qui lui permet de s’équilibrer et de se nettoyer de lui-même. Les produits désinfectant ne sont pas pertinents non plus, car ils peuvent déséquilibrer la flore vaginale.

Les situations à risques

La période de grossesse peut augmenter la tendance de la flore vaginale à développer des mycoses à cause de la présence accrue d’hormones, il est donc important d’effectuer des soins plus délicatement et consciencieusement pendant cette période. La période de la ménopause nécessite aussi d’effectuer des soins adaptés par rapport au risque de dessèchement de la flore vaginale. Il faut éviter de garder sur soi un maillot de bain mouillé après la natation, car ce type de vêtement peut encourager le développement de bactéries. Il peut être préférable de simplement changer de maillot pour prendre un bain de soleil.

Pour aller plus loin nous vous recommandons la lecture de l’article Styl’bio « Que faire en cas de démangeaisons intimes ?« .