Bons plans

Comment et quand effectuer la taille des rosiers selon leur variété

Rosier tailler

Les fleurs sont ce qu’il y a de mieux pour embellir votre maison et lui donner un aspect accueillant et chaleureux. Cette raison serait bien suffisante pour avoir un rosier chez vous. La rose, cette fleur si symbolique de l’amour, étendra ses pétales dans votre maisonnée. Cependant, avoir un rosier chez soi implique forcément un certain entretien pour lui faire conserver toute sa beauté. Il va bien falloir que vous les tailliez. D’autant plus qu’il en existe plusieurs variétés, chacune d’entre elles exige un entretien spécifique. Que vos rosiers soient arbustifs, buisson ou couvre-sol, découvrez dans cet article, comment en prendre soin de manière durable.

Comment tailler les rosiers selon leurs variétés ?

Si vous êtes un adorateur des fleurs, il est certain que vous prendrez beaucoup de plaisir à voir vos fleurs sortir leurs bourgeons et s’ouvrir sous vos yeux. Les roses en particulier offrent ce sublime spectacle qui rappelle la magnificence de la nature. Sans doute désirez-vous avoir des floraisons abondantes chez vous, pour sentir le délicat parfum de ces magnifiques fleurs embaumer votre demeure. Pour cela, vous devez avoir les bons gestes, selon la variété de rosiers présents chez vous.

Tout d’abord, retenez qu’il est absolument inutile de se précipiter. Attendez patiemment la chute des feuilles. À ce moment-là, les rosiers observent une période de repos végétatif, donc parfait pour que vous puissiez procéder à leur taille. Cette période se situe souvent en novembre. Cependant, elle peut varier selon les régions et peut s’étendre jusqu’en Mars. Une règle importante à toujours prendre en compote est qu’il n’est pas recommandé de travailler en cas de gelées.

Les rosiers sauvages ou rosiers botaniques sont ceux que l’on retrouve dans la nature. Ces derniers n’exigent aucun entretien en particulier ni aucune action extérieure. Cela ne les empêche pourtant pas de fleurir chaque année. Cependant, il existe une autre catégorie de rosiers. Il s’agit des rosiers hybrides à grosses fleurs.
Ceux-ci ont besoin d’un certain entretien. En effet, ils nécessitent un nettoyage de tout ce qui peut constituer un obstacle à leur épanouissement. On peut considérer les branches mortes par exemple. Ils demandent également une taille annuelle, afin de développer une très belle floraison.

Les rosiers peuvent être de plusieurs natures différentes. Il peut s’agir de rosiers arbustifs, buissonnants ou remontants. D’autres variétés comme les rosiers grimpants ou sur tige sont également très courants. Cela dit, ils ne possèdent assurément pas le même aspect et ne se développent certainement pas de la même manière.
Chaque type de rosier requiert un entretien approprié. L’outil le plus utilisé pour tailler les rosiers est un sécateur. Avant son utilisation, assurez-vous que ses lames sont bien tranchantes et parfaitement stérilisées. Il est conseillé de le désinfecter après chaque utilisation avec un coton imbibé d’alcool afin de le débarrasser de tous les germes pouvant nuire à la santé de vos fleurs.

La taille se fait d’une manière spéciale. Lorsque vous coupez les branches, veillez à ce que la coupure ne soit ni trop loin ni trop près d’un bourgeon. La distance doit être parfaitement convenable. Pensez aussi à orienter la lame de votre outil de travail de manière à ce qu’elle tranche nettement les branches. Autrement, l’extrémité des rameaux se retrouverait probablement écrasée. Voici donc comment procéder pour chaque type de rosier.

les rosiers arbustifs remontants

Rosiers arbustifs

Cette variété de rosiers demande une taille stimulante à l’automne. Les rosiers remontants fleurissent à certaines périodes de l’année. Les tailler en Automne permettra la pousse de nouveaux rameaux pour l’année suivante.
Le moment idéal pour les tailler sera en fin de floraison. Vous devez supprimer jusqu’au tiers des branches ayant déjà fleuri. Vous trancherez avec votre sécateur exactement à l’endroit où un bourgeon est tourné vers l’extérieur. La seconde étape consiste en un éclaircissement de l’arbuste. Pour ce faire, il va falloir procéder à une opération assez délicate. Vous devez débarrasser l’arbuste de toutes les branches qui s’entrecroisent. Faites toutefois attention à ne pas vous faire piquer par les épines. Cela permet aux oiseaux d’y faire leurs nids. Après cela vient la dernière étape. Celle-ci consiste en une coupe de toutes les branches mortes qui se situent au niveau de la base de votre rosier. Cette action permettra au rosier de mieux profiter des rayons de soleil au niveau de son pied.

Les rosiers grimpants non remontants

Rosiers grimpants

Il est conseillé de les tailler au début de l’automne ou à la fin de l’hiver. Ceux-ci ne fleurissent qu’une seule fois dans l’année. Les fleurs apparaissent seulement sur les branches âgées d’un an. C’est la principale raison qui sous-tend la recommandation de cette période pour leur taille. Comment tailler vos rosiers grimpants non remontants ?
La taille de cette variété de rosiers se fait également en trois étapes. La première consiste en une suppression de tous les rameaux ayant déjà traversé la période de floraison. Cependant, il faut faire preuve d’une véritable minutie pour ne pas couper accidentellement ceux qui n’ont pas encore produit de fleurs.
La deuxième étape est de débarrasser votre rosier des vieilles branches ainsi que des autres déchets qui pourraient être nuisibles à son épanouissement. Enlevez également le bois mort qui s’y accumule.
La troisième et dernière étape consiste en un palissage. Toutefois, il est préférable de le faire à partir du mois de mars. Vous aurez à attacher tous les rameaux en les arquant au maximum. Faites-le de façon délicate pour que ces derniers ne se brisent pas. Cela permet aux fleurs de bien pousser et de s’épanouir.

Et pour les rosiers couvre-sols buissonnants ?

rosiers couvre-sols buissonnants

Ces rosiers possèdent une certaine particularité. Elles sont très robustes et produisent une quantité abondante de fleurs. Elles sont petites de tailles et doivent passer par un dur rabattage tous les deux ans. Voici le procédé de taille de vos rosiers couvre-sols buissonnants. Ces procédés suivent deux méthodes.
La première consiste en la coupe des 2/3 du branchage de vos rosiers, une année sur deux. La première coupe doit être effectuée en Mars. Puis vous débarrassez votre arbuste de tous les bois morts qui sont dans son environnement immédiat.
La deuxième année, vous devez cisailler les branches, d’un tiers de leur longueur initiale. Il est conseillé de procéder à cette cisaille en novembre. Ensuite, à l’aide votre sécateur, vous coupez celles qui ont été taillées trop haut pour ne pas laisser de chicots.

Les variétés à tailler court

Comme souligné plutôt, les rosiers possèdent des caractéristiques qui les différencient les uns des autres. Certains parmi ces plantes nécessitent d’être taillés court afin d’avoir un meilleur aspect et une floraison abondante. Parmi ces variétés, nous pouvons citer quelques-unes.
En premier lieu, nous avons le rosier La Sévillana. Les branches de ce rosier ne sont pas assez rigides et résistantes pour supporter les poids des fleurs. Elles ont donc tendance à ployer lorsque ces dernières sont abondantes. Il est recommandé de les tailler fortement.
Vient ensuite le rosier Clos Fleuri. Il n’est pas étonnant de remarquer que les pieds de ces roseaux se dégarnissent. La mesure adéquate à prendre est de tailler court leurs branches. La dernière variété que nous aborderons est celle des rosiers miniatures. Pour ces derniers, le mieux serait de les tailler court en gardant 4 à 5 yeux.

Les variétés à tailler long

Nous avons précédemment parlé de certaines variétés de rosiers qui exigent d’être taillés court. Cependant, il en existe d’autres variétés qui ne sont épanouies que lorsqu’elles sont taillées long. Nous parlerons par exemple du Manou Meilland. Il est important de rajeunir les rameaux de ces rosiers à 3 ou 5 yeux en fonction de leur vigueur.
En ce qui concerne le rosier Ballerina, il n’est pas indispensable de le tailler lorsqu’il est encore jeune. Pensez surtout à le débarrasser de tous les bois morts. La variété du rosier Queen Elizabeth quant à elle à la fâcheuse tendance de se dégarnir du pied. L’idéal serait de le raccourcir des deux tiers de sa hauteur. Pour le rosier Super Star, il est conseillé de le raccourcir seulement d’un tiers de la longueur de ses branches pour qu’il conserve un port naturel.

Ce que vous devez retenir

Vos rosiers peuvent être de natures robustes ou fluettes. Bien les tailler, permettra de leur donner une belle silhouette et des fleurs en abondance. Pour leur entretien, vous devez avoir une main de fer dans un gant de velours.
Retenons que la plupart des rosiers buissons et arbustifs modernes sont presque tous de nature remontante. Ils fleurissent plusieurs fois durant la période estivale. Lorsqu’ils ne sont pas régulièrement entretenus, les branches de ces rosiers sont excessivement alimentées à cause de la sève qui nourrit en priorité les bourgeons situés à leurs extrémités.
Cependant, leur floraison finit par s’arrêter après quelques années. En prenant l’exemple des rosiers de type Polyantha, il est recommandé de pratiquer une taille courte à la fin de la période estivale pour permettre d’obtenir une très bonne densité au niveau de ses buissons et une abondance de fleurs.
Lorsqu’il s’agit de rosiers hauts de type arbustif, il est important de veiller à ce qu’ils aient une taille assez longue. Cela sert à équilibrer la forme de l’arbuste et à rajeunir sa charpente lorsque vous procédez à l’élimination des branches trop âgées. Il est également important de les tailler lorsqu’il fait beau temps. Ne soyez cependant pas pressés de procéder à leur taille. Attendez que les bourgeons apparaissent. Si vous le faites à la fin du mois de mars, cela pourra éventuellement retarder légèrement la floraison. Songez à bien positionner votre sécateur à l’opposé du bourgeon afin d’éviter que l’eau ne ruisselle dessus.
Voici quelques autres astuces qui vous permettront de bien les entretenir.

Le nettoyage des rosiers arbustes

Les rosiers arbustifs à floraison remontante se taillent comme la majorité des arbustes dont la floraison se déroule en été (buddleia, hibiscus, etc.). Afin de leur faire conserver une forme souple, il suffit que vous procédiez à une longue taille. Vous la faites de manière légère de telle sorte qu’elle donne l’aspect d’un nettoyage. Pour tailler ce type de rosier, vous devez :
Raccourcir les pousses de l’année précédente. Celles-ci possèdent une écorce de couleur vert grisâtre. Un ou deux tiers de leur hauteur pourra amplement suffire.
Le débarrasser de toutes les branches encombrantes qui empêchent les rayons du soleil d’atteindre le rosier. Dans les cas des arbustes âgés, le mieux serait d’éliminer une ou deux parmi les plus vieilles branches principales. Elles ont une apparence vert grisâtre et ridée.
Éliminer les rameaux qui apparaissent sous le point de greffe. On les appelle, les gourmands.
Procéder à la coupe des branches mortes ou trop frêles qui sont situées à ras du sol.

Une coupe sévère pour les rosiers fluets

La vigueur de votre rosier est l’élément qui détermine le plus sa taille. S’il est très peu vigoureux, plus il nécessitera une attention de votre part. Il faut donc que vous tailliez court les arbustes qui grandissent trop lentement. Lorsque vous limitez le nombre de bourgeons, le supplément de sève est distribué dans les autres parties de la plante qui pourront donc produire un bois plus vigoureux et des fleurs plus abondantes. Pour tailler vos rosiers fluets, voici comment vous devez procéder.
La première étape est la suppression du bois mort., les branches trop frêles ainsi que celles qui sont trop âgées. Ces dernières sont reconnaissables grâce à la couleur marron foncé de leur écorce.
Ensuite, pensez à conserver entre 3, 4 ou 5 yeux sur les branches qui ont plus de vitalité. Puis comptez depuis le sol le nombre d’yeux. Vous remarquerez donc de légers renflements situés sur ces branches. Ce sont les signes de l’apparition de nouveaux bourgeons. Procéder à la taille au-dessus du troisième ou du cinquième œil tourné vers l’extérieur du rosier.
Pensez à tailler vos rosiers buissons à une hauteur située entre 15 et 20 cm du sol.

Déterminer quel est le meilleur endroit pour planter vos rosiers

Si vous songez à planter des rosiers chez vous, il est important que vous leur trouviez un endroit favorable à leur épanouissement. Certaines règles de base, notamment le traitement, la nature du sol, la manière de les planter, etc. sont à respecter.
En effet, les rosiers sont des plantes qui ne se développent que lorsque certaines conditions sont remplies. Il faut surtout de la lumière, de l’espace, de l’air aux alentours des branches pour qu’il puisse bien se développer. Cet arbuste réclame donc des conditions de cultures particulières. En suivant les conseils ci-dessous, vous aurez des rosiers toujours en bonne santé et qui vous produiront une quantité abondante de fleurs.

Les endroits qu’il faut surtout éviter

En effet, il existe certains emplacements qui sont extrêmement nuisibles pour le développement des rosiers. Vous devez éviter la proximité de vos rosiers avec un mur installé plein sud et qui projetterait une quantité trop élevée de chaleur. De même, les endroits fortement ombragés, froids et humides ne sont pas propices au développement des rosiers.
Si vous les planter dans ce genre d’endroits, vous exposez vos rosiers aux attaques de champignons comme l’oïdium, la tache noire et la rouille. Ces derniers sont extrêmement nocifs pour la santé de vos rosiers. Ils les ravagent feuilles par feuille jusqu’à faire tomber votre arbuste.
Certaines situations doivent également être évitées en ce qui concerne le sol. En effet, la présence trop poussée d’engrais riche en azote ainsi que l’absence de binage ou de paillage sont des conditions qui sont loin d’être favorables pour vos rosiers. Ces conditions favorisent plutôt l’invasion de pucerons qui ne tarderont pas à sucer toute la sève des jeunes rosiers. Toutefois, vous pouvez éviter ces situations en suivant des méthodes assez simples.

Savoir quand planter vos rosiers

Si vous recherchez la période idéale pour maximiser les chances de développement de votre rosier, nous vous conseillons d’opter pour la fin de l’automne. C’est dans cette période que les rosiers sont en repos végétatifs et les jardiniers pourront vous proposer une large variété de rosiers. La particularité de cette période réside dans le fait qu’elle permet d’obtenir des racines nues qui sont dans un état optimal pour une reprise de développement. De plus, c’est le meilleur moment pour les obtenir à un prix relativement accessible.

Quelques règles incontournables à suivre pour la plantation de vos rosiers

Vous trouverez ici quelques règles que vous devez respecter pour que la plantation de vos rosiers se déroule dans les meilleures conditions.
Veillez à ce que vos rosiers aient au moins quatre heures de soleil par jour. Pour cela, vous pouvez choisir la variété qui est adaptée. Optez pour ‘’Mme Alfred Carrière’’ ou ‘’Albéric Barbier’’. Ce sont les variétés les plus tolérantes, mais elles ne sont pas de type remontant.
Ne plantez pas trop vite vos rosiers. Avant de procéder à la plantation, faites d’abord un grand trou assez profond pour étudier le sol. Vérifiez qu’il n’est pas de qualité médiocre ou parsemé de gravats. Le cas échéant, il serait judicieux de le remplacer par de la terre de bonne qualité, adaptée pour un jardin. Vous pouvez également utiliser du terreau contenant de l’argile. Pensez à éloigner le trou de la façade d’une distance de 40 à 50 cm et laisser un espace de 10 à 15 cm entre le treillis et le mur afin de permettre la circulation de l’air.
N’oubliez jamais l’entretien de vos rosiers après leur plantation. Il se fait généralement de façon annuelle quand il s’agit des rosiers grimpants. Utiliser une échelle ou un escabeau lorsque ces derniers sont trop hauts.

Plus vos rosiers sont en bonne santé, plus beaux ils seront

Il est évident que plusieurs parasites risquent d’attaquer vos rosiers quand ces derniers ne sont pas dans les meilleures conditions pour leur développement. Les maladies les plus courantes sont l’oïdium, les taches noires, la rouille et le mildiou. Il n’existe pas réellement de traitement curatif pour guérir vos plantes lorsque celles-ci sont attaquées. Seules les mesures préventives que vous prendrez seront assez efficaces contre ces maladies provoquées par les champignons. Faites surtout attention aux conseils donnés par votre vendeur ou sur les étiquettes livrées avec les plantes.
Demandez un catalogue afin de prendre connaissance de toutes les caractéristiques de votre rosier. Cela vous permettra de savoir quel est son taux de résistance face aux maladies sur une échelle de 1 à 10. Aussi, n’oubliez pas que les rosiers possédant des feuilles vernissées résistent bien aux maladies cryptogamiques.

Le choix du rosier adapté au climat et au sol de votre jardon

Il existe tellement de roses aujourd’hui que le choix du rosier adapté pourrait être un véritable dilemme. S’il est vrai que la forme de l’arbuste est critère de choix d’une haute importance, il faudrait également tenir compte de la nature du sol et du climat du milieu. Voici comment anticiper le développement de votre rosier en fonction de la nature du sol et du climat.
La nature du sol
Si la terre est bien enrichie, profonde et contenant une quantité suffisante d’argile, il y a de très fortes chances que votre rosier fleurisse de façon bien abondante.
Dans les cas où il s’agirait plutôt d’un sol pauvre en nutriments, il serait préférable d’opter pour des rosiers anciens à floraison unique, avec des fleurs plus petites. Vous pouvez choisir la Ghislaine de Féligonde, qui est très adaptée pour ce type de sol.
Le climat
Il est très important de planter en fonction du climat environnant. Par exemple, les roses doubles aux pétales serrés s’épanouissent difficilement en climat humide.
Les fortes chaleurs estivales du midi de la France ne sont pas propices pour les floraisons. Les périodes pluvieuses sont les plus adaptées. Arroser ne changera pas grand-chose. Vous devez pailler et attendre patiemment le retour de la pluie.

Comment prévenir les maladies avec des méthodes douces ?

Il existe des traitements naturels pour prévenir vos rosiers contre les maladies.
Vous pouvez utiliser de la décoction de prêle à la chute des feuilles, au moment de la taille et au printemps. Pensez aussi à les arroser ou les pulvériser au purin d’ortie. Cela permet de les fortifier sans les doper. En effectuant régulièrement le paillage de vos rosiers, ils garderont la fraicheur de leurs racines même en période estivale. Cela favorise également la vie des micro-organismes utiles pour leur développement.