Combien de morts au Qatar pour la construction des stades de la Coupe du Monde 2022 ?

Alors que le Qatar se prépare à accueillir la Coupe du Monde de football en 2022, le nombre de morts liés à la construction des stades de l'événement continue d'augmenter. Selon l'Organisation internationale du travail, au moins 1 600 travailleurs immigrés ont été tués au Qatar depuis 2012. La plupart d'entre eux sont des travailleurs migrants des Philippines, du Népal, de l'Inde et du Bangladesh, qui travaillent dans des conditions dangereuses et souvent précaires. Selon The guardian 6 500 travailleurs migrants auraient perdu la vie pour la construction de stades pour la coupe du monde 2022.

Les conditions de travail dangereuses des travailleurs migrants

Les travailleurs migrants sont fréquemment exposés à de dangereuses conditions de travail au Qatar. Ils sont obligés de travailler dans des conditions extrêmement chaudes, parfois jusqu'à 50 degrés Celsius, ce qui peut entraîner des cas de déshydratation et de coup de chaleur. En outre, les travailleurs ne sont pas toujours fournis avec les outils et le matériel de sécurité nécessaires, ce qui peut entraîner des accidents et des blessures et des arrêts cardiaques. De plus, beaucoup de travailleurs sont logés dans des conditions surpeuplées et insalubres, ce qui peut favoriser la propagation de maladies.

Un nombre croissant de morts liés à la construction des stades

Le nombre de morts liés à la construction des stades de la Coupe du Monde au Qatar continue d'augmenter. La plupart d'entre eux sont des travailleurs migrants des Philippines, du Népal, de l'Inde et du Bangladesh, qui travaillent dans des conditions dangereuses et souvent précaires.

Des mesures peuvent être prises pour protéger les travailleurs migrants

Il existe plusieurs mesures qui pourraient être prises pour protéger les travailleurs migrants au Qatar. Tout d'abord, il est important que les travailleurs soient fournis avec les outils et le matériel de sécurité nécessaires et qu'ils puissent prendre des pauses régulièrement. Ensuite, ils doivent être logés dans des conditions dignes et salubres. Enfin, il est important que les travailleurs soient traités équitablement et avec respect. Pour en savoir plus, nous vous recommandons de lire cet article : https://www.amnesty.fr/actualites/deces-de-milliers-de-travailleurs-migrants-au-qatar

Familles des victimes

Les familles des victimes des accidents de construction sont souvent laissées sans ressources et sans aide. Beaucoup de familles des Philippines, du Népal, de l'Inde et du Bangladesh ont décidé de porter plainte contre les compagnies de construction qatariennes, mais peu d'entre elles ont obtenu gain de cause. En outre, les familles des victimes ont souvent du mal à obtenir des informations sur les circonstances de la mort de leur proche, ce qui rend difficile de porter plainte.

Aucune indemnité pour les familles des victimes

Malheureusement, les familles des travailleurs migrants tués ne reçoivent souvent aucune indemnité de la part du Qatar. Cela est dû au fait que les contrats de travail des travailleurs ne sont souvent pas respectés, et que les travailleurs ne sont pas protégés par les lois du Qatar. En outre, les familles des victimes ont souvent du mal à prouver que leur proche a été tué dans le cadre de son travail, ce qui rend difficile d'obtenir une indemnité.

Pourquoi la Coupe du monde au Qatar est une honte absolue ?

La Coupe du Monde au Qatar est une honte pour plusieurs raisons. Tout d'abord, elle est organisée dans un pays où les droits de l'homme sont bafoués. Ensuite, elle est organisée dans un pays où les travailleurs sont souvent exposés à des conditions dangereuses et précaires. Enfin, elle est organisée dans un pays où les familles des victimes ne reçoivent souvent aucune indemnité.

Conclusion

Le nombre de morts liés à la construction des stades de la Coupe du Monde au Qatar continue d'augmenter, mettant en lumière les conditions précaires dans lesquelles travaillent les travailleurs migrants. Il est important que les travailleurs soient fournis avec les outils et le matériel de sécurité nécessaires, qu'ils soient logés dans des conditions dignes et salubres, et qu'ils soient traités équitablement et avec respect.

Découvrez également cette vidéo pour en savoir plus :