Santé et vitalité

La fellation : tout savoir sur cette pratique

fellation

Avant un rapport sexuel, les préliminaires ont toute leur importance. En effet, s’ils permettent de faire monter le désir, ils assurent également une bonne lubrification du vagin et du pénis. De ce fait, certaines pratiques sont vivement recommandées, aussi bien d’un point de vue pratique qu’en raison du plaisir qu’elles peuvent apporter. Dans ce guide, nous vous proposons de faire le point sur la fellation. Comment bien la pratiquer ? Quelles sont les erreurs à éviter et les précautions à prendre ? Explications.

En quoi consiste la fellation ?

La fellation consiste en une stimulation du pénis avec la bouche, les lèvres et la langue. Généralement, cette pratique procure énormément de plaisir et constitue un excellent préliminaire à la pénétration. Toutefois, elle peut également être poursuivie jusqu’à l’orgasme, en fonction des envies des deux partenaires.

On pourrait aisément penser que la fellation est une pratique facile à mettre en place. Et pourtant, plusieurs techniques et conseils vous permettront d’améliorer vos performances et d’apporter à votre amant un maximum de plaisir.

Comment bien pratiquer la fellation : conseils

  • S’assurer que chacun des partenaires est consentant : la fellation est un acte sexuel. De ce fait, celui-ci doit être consenti par les deux amants. L’homme n’est pas en droit d’exiger une telle pratique de la part de son ou de sa partenaire et à l’inverse, si vous ne souhaitez pas réaliser de fellation, il ne s’agit en aucun cas d’une obligation. D’autres préliminaires et jeux sexuels peuvent mener à l’excitation.
  • La lubrification : afin que la fellation soit plus agréable pour la personne qui la pratique, comme pour l’homme qui la reçoit, il est préférable de saliver un maximum, afin de lubrifier le gland. Si cela permet de faciliter l’éventuelle pénétration, des caresses buccales sur un sexe bien lubrifié sont également beaucoup plus agréables.
  • Ne pas oublier la stimulation manuelle : difficile de faire une fellation sans les mains. De plus, la stimulation manuelle permet d’apporter plus d’excitation. La bouche suivra alors le mouvement des mains, de haut en bas. Celles-ci peuvent également caresser les testicules, pendant que la langue et la bouche stimulent le pénis.
  • La langue, indispensable dans une fellation : en effet, la langue peut venir caresser le gland, ainsi que le frein, deux zones particulièrement érogènes.
  • Se laisser guider par son partenaire : vous ne savez pas exactement comment vous y prendre, pour réussir une fellation ? La communication dans un couple est indispensable aussi, laissez-vous guider par les instructions de votre amant. Ainsi, vous vous assurez de pouvoir lui donner du plaisir et vous en profitez également, pour apprendre de nouvelles techniques.
  • S’attacher les cheveux : si vous avez les cheveux longs, il est préférable de les attacher avant de pratiquer une fellation. D’autre part, enlever bagues, bracelets et autres bijoux est vivement recommandé, avant d’éviter le contact désagréable avec le métal.

La fellation : les choses à éviter

  • Mettre les dents : cela peut bien sûr sembler évident, mais un coup de dent mal placé et involontaire est vite arrivé ! Aussi, avant de placer la bouche autour du pénis, il est vivement conseillé de recouvrir les dents avec les lèvres, afin d’éviter l’accident qui pourrait rompre le charme du moment.
  • Garder le même rythme : en effet, il est préférable de modifier le tempo d’une fellation. Commencez doucement, pour faire monter le plaisir, accélérez puis ralentissez, en fonction des encouragements de votre partenaire, ou de sa respiration par exemple.
  • Ne stimuler qu’une seule zone érogène : les parties génitales de l’homme se composent de multiples zones érogènes. Lors de la fellation seront naturellement stimulés le gland, le corps du pénis et le frein. Toutefois, il serait bon également de caresser l’intérieur des cuisses par exemple, les testicules, et même la zone prostatique. Celle-ci se situe entre le scrotum et l’anus. Toutefois, avant de la manipuler, il est préférable de demander son consentement à votre partenaire. En effet, si certains hommes apprécient la stimulation anale ou prostatique, d’autres ne préfèrent pas tenter l’expérience. Prenez connaissance des goûts de votre amant, avant de vous lancer !

La fellation : une obligation ?

Comme nous l’avons précédemment mentionné, la fellation est un acte sexuel qui nécessite le consentement des deux partenaires. Celle-ci ne peut être forcée ou imposée. De plus, certains hommes n’apprécient pas la fellation. En effet, cette pratique peut être une source de pression et de stress. Un complexe au niveau de la taille du pénis ou l’angoisse de castration peuvent mener à un rejet de la fellation.

Précisons également que, si la fellation mène à l’orgasme, rien ne vous oblige à avaler le sperme. Dans ce cas, demandez à votre partenaire de vous prévenir avant l’éjaculation, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Il est également possible d’avoir peur de pratiquer la fellation. Si cela n’est pas lié à du dégoût concernant cette pratique, n’hésitez pas à vous laisser guider par votre partenaire. Là encore, la communication est indispensable, mais le sexe est également une question de confiance. Vous ne vous sentez pas experte ou expert dans le domaine de la fellation ? Dans ce cas, prenez cela comme un jeu et laissez-vous aller ! Si cela ne vous plaît pas, rien ne vous oblige à continuer.

Les précautions à prendre avant une fellation

  • Évitez de pratiquer une fellation avec la bouche sèche : si vous rencontrez un problème de bouche sèche, dans ce cas, buvez un verre d’eau avant de pratiquer la fellation. Cela sera nettement plus agréable pour l’homme qui la reçoit et pour vous.
  • Mettre un préservatif avant la fellation : en effet, les infections sexuellement transmissibles ne sont pas véhiculées que par la pénétration. Une fellation (ainsi que le cunnilingus) constitue un risque de contamination, même si celui-ci reste faible. Aussi, il est indispensable de porter un préservatif, surtout si vous et votre partenaire n’avez pas réalisé de dépistage au préalable. Le sida, ainsi que l’herpès, la syphilis et d’autres virus peuvent être transmis lors d’un rapport génito-buccale, par de petites plaies dans la bouche par exemple, ou par le sperme. Se protéger s’avère donc indispensable.

Une vidéo sur la fellation à découvrir