Santé et vitalité

Bien choisir ses cosmétiques bio

Depuis quelques années déjà, la tendance était clairement au healthy et au naturel. Mais aujourd’hui, ce mouvement va encore plus loin, et de plus en plus de consommateurs affichent leur désir de se tourner vers des produits estampillés bio. Loin d’être un simple phénomène de mode, ce tournant marque surtout une réelle prise de conscience et un véritable souhait d’engagement bien plus profond : un sentiment sincère d’éco-citoyenneté habite aujourd’hui de très nombreux consommateurs. Car au-delà de la qualité que nous recherchons tous, beaucoup ont compris l’importance de choisir des produits qui, d’une part, ne mettent pas leur santé en danger à cause de la présence dans leurs compositions de substances controversées, et d’autre part, qui soient respectueux de l’environnement et de principes éthiques devenus fondamentaux. Le hic (car il y en a toujours un), c’est que le succès des produits bio et notamment dans les produits cosmétiques, ne passe pas inaperçu aux yeux des marques classiques. Et nombreuses sont celles qui se revendiquent naturelles et bio, jouant sur un flou artistique qui trompe bien souvent et malheureusement le consommateur. Pourtant, il existe bel et bien des repères, gage que le soin que vous voulez acheter a été vraiment produit selon un cahier des charges exigeant et indissociable d’une labélisation bio.

Premier critère de choix : le label Cosmébio

Pour pouvoir être qualifié de bio, un produit doit être labélisé, c’est-à-dire répondre à un certain nombre de critères définis dans le cahier des charges du label. Le truc, c’est qu’il existe différents labels, et tous n’ont pas le même degré d’exigence, tant au niveau de la formulation des produits qu’au niveau de l’engagement éthique ou marketing. Néanmoins, certains labels sortent du lot, et c’est notamment le cas du label Cosmébio.

Les garanties du label Cosmébio

En choisissant un cosmétique labélisé Cosmébio, vous êtes certain qu’il contient au moins 95 % des ingrédients d’origine naturelle, et que sur la totalité des ingrédients issus de plantes, 95 % sont issus de l’agriculture biologique. Il garantit également l’absence de produits polémiques tels que les silicones, les parabènes ou encore le phénoxyéthanol. Mais l’engagement de ce label ne s’arrête pas là, et au-delà d’une composition dite propre, c’est une vraie démarche écologique et morale qui porte sur tout le cycle de vie du produit, depuis sa production jusqu’à sa mise sur le marché. Dans un premier temps, il y a un profond respect exprimé pour les conditions de vie et de travail des collaborateurs et partenaires qui fournissent les matières premières à travers un commerce solidaire et équitable. Viennent ensuite les méthodes de production et de transformation qui doivent être douces et non polluantes, avec bien sûr une garantie que le produit ne sera pas testé sur les animaux. L’emballage et le stockage du produit fini font aussi partie des exigences imposées par le label et doivent être raisonnés. Enfin, dernier point, le label Cosmébio exige une transparence absolue en termes de communication, cela dans l’idée de respecter le consommateur.

Second critère : la certification Ecocert

Pour qu’un cosmétique, quel qu’il soit, soit réellement bio, il ne suffit pas qu’il affiche sur son packaging la marque d’un label. Il doit aussi justifier d’une certification. Autrement dit, un organisme vérificateur indépendant doit venir vérifier sur le terrain qu’il remplit bien tous les critères exigés par le cahier des charges du label bio. Et dans ce registre, un organisme fait référence dans la certification biologique dans le monde : Ecocert. Par ailleurs, cet organisme de contrôle s’est associé à Cosmébio (pour la France) et à d’autres labels européens pour créer le référentiel Cosmos Organic dans lequel deux nouveaux critères d’exigence ont été ajoutés : la biodégradabilité de tous les ingrédients, et le pourcentage en ingrédients bio sur la totalité des ingrédients (pas seulement sur les composants d’origine végétale) qui double pour passer de 10 % jusqu’alors à 20 %.

Autrement dit : pour éviter de vous faire avoir dans la jungle des produits cosmétiques présentés comme naturels et/ou bio et qui ne cessent de remplir les étagères des magasins, vérifiez que l’emballage affiche bien la certification associée au logo du label Cosmébio. Avec ces deux mentions, vous avez la garantie non seulement d’une réelle exigence apportée à la qualité du produit, mais aussi et c’est autant important, d’une véritable démarche éco-responsable avec un engagement éthique respecté.